Dalí, une enfance surréaliste

lenouveautitre-dali-salvador-montres-molles-persistance-mémoire-surrealiste-art-peintre
Dali, La Persistance de la mémoire (Les Montres molles), 1931

Dalí, un homme meurtri ? Nul n’ignore Salvador Dalí, cet artiste de renom du XIXe siècle. Il jouit d’une reconnaissance mondiale. Tout le monde a en tête ses montres molles et l’image de ce personnage aux longues moustaches. Mais ce que l’on sait moins ce sont ces blessures affectives, les fantômes de son passé qui gouvernent ses œuvres.

lenouveautitre-dali-salvador-montres-molles-persistance-mémoire-surrealiste-art-peintre
Dali, La Persistance de la mémoire (Les Montres molles), 1931

Une excentricité qui cache peut-être ses faiblesses.

Dalí est né en 1904 dans le Nord de l’Espagne, son enfance est marquée par un traumatisme. Son frère ainé meurt à l’âge de 7 ans de maladie, ses parents ne se sont jamais remis de cette disparition, leur fils était pour eux un génie. Ils amenèrent alors régulièrement le jeune Dalí sur la tombe de son frère. À ce moment-là, Dalí faisait face à cette sépulture où était inscrit « Salvador Dalí », il se trouve que ses parents avaient donné le même nom aux deux frères, considérant le plus jeune comme la réincarnation de son frère défunt.

Une expérience sans nul doute troublante, où l’homme fait face à son propre futur, la mort, à un âge où normalement il est question de vie. Une étape marquante est formatrice pour Dalí, qui a une influence sur son psychisme.

Cette épreuve marque son inconscient et sa voie dans le surréalisme est propre à traduire cette surréalité. Il essaie dans ses toiles de faire cohabiter le réel et l’irréel.

Dalí veut être un génie tous comme son frère mais vivant…

 

lenouveautitre-salvador-dali-surréaliste-art-artiste-peintre
Eric Schaal, Salvador Dalí en train de peindre Visage de la guerre, 1941

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*